Condamnation de la France par le Conseil de l’Europe
 Enfants et adultes en situation de handicaps.

2004, 2007, 2008, 2012, 2014, c’est la 5ème fois que le Conseil de l’Europe condamne la
France pour discrimination à l’égard des enfants en situation de handicaps, défaut d’éducation, de scolarisation, et de formation professionnelle.
Comme le souligne le texte de la décision, la France a eu droit depuis la première
condamnation, contre la France) à un délai raisonnable - 10 ans – pour modifier ses pratiques qui violaient la Charte Sociale Européenne.

Or, faire passer le taux de scolarisation des enfants  en situation de handciaps de 10 à 20% est notoirement insuffisant, les AVS précaires et peu formés ne sont pas un moyen d’accompagnement efficace, l’exclusion dans des établissements les prive par ailleurs trop souvent des interventions éducatives nécessaires, et l’exil en Belgique pour pallier les insuffisances françaises est particulièrement inadmissible


Les experts notent enfin que les plans  sont conduits de manière peu cohérente : de

2010 à 2013, il y a eu un vide et l’essentiel des plans produira son efficacité en 2017.

Nous ne pouvons que relayer la détresse et la révolte des familles devant la maltraitance de
fait que vivent leurs enfants : depuis 25 ans, nous demandons que nos enfants aient droit au
soutien éducatif nécessaire, à tout âge, que l’inclusion scolaire et sociale, prévue dans la loi
de 2005, leur soit aussi appliquée.

Les plans  a suscité un grand espoir chez les familles, malgré ses failles et un
financement dérisoire : pour la première fois, il amorce un changement des pratiques.

Mais sur le terrain, rien n’a changé : des MDPH trop souvent malveillantes et qui favorisent
l’exclusion scolaire, des écoles frileuses, des pratiques d’un autre siècle toujours imposées
aux enfants et adultes, avec la complicité d’un système dépassé qui refuse une révolution
sociétale pourtant en marche, celle d’une société inclusive
.
Un pays comme la France ne devrait pas avoir à se faire montrer du doigt pour agir. C’est
l’ensemble des autorités du pays, et de la société civile, qui doivent se retrousser les
manches de toute urgence, pour faire cesser le scandale sanitaire , et toutes les
formes de maltraitance et de discrimination.

 Les personnes avec des adultes en situation de handicap,  et leurs familles ont assez souffert.

  M.Picaud - 13 Chemin du Busquet - 64100 - Bayonne